Veuillez activer Javascript pour une meilleure lecture!
Surprenante découverte de la police dans les caves d'une cité de la Roche sur Yon

Surprenante découverte par la police d’un nouveau trafic dans les caves d’une cité de la Roche sur Yon

Actualités, Culture, Société Un commentaire sur Surprenante découverte par la police d’un nouveau trafic dans les caves d’une cité de la Roche sur Yon
Print Friendly, PDF & Email

La Roche sur Yon – Plusieurs équipages de la BAC ont été surpris par le nombre de personnes qui se rendaient quotidiennement dans les caves d’une cité réputée houleuse de la ville de la Roche sur Yon et, après plusieurs jours de planques et d’observation, les policiers ont finalement décidé d’investiguer et, avec force de discrétion, pris la décision de suivre quelques-uns de ces petits groupes afin de pouvoir constater de visu où ceux-ci se rendaient.

Evidemment, au début de l’enquête, les forces de l’ordre avaient envisagé un trafic de drogues. Celui-ci était devenu très complexe pour les dealers à cause de confinements qui rendait difficile les approvisionnements et compliquait la vente aux consommateurs. Certains d’entre eux avaient bien essayé de rajouter ce motif sur l’attestation de déplacement fournie par le gouvernement mais, après s’y être fait berner pendant quelques jours, les policiers ont fini par se rendre compte que cette ligne supplémentaire sur le document, n’était pas prévue sur l’attestation originale. Quelle ne fut pas alors leur surprise lorsqu’ils ont pénétré dans les caves d’un sous-sol d’un grand ensemble HLM et mis au jour un trafic auquel ils ne s’étaient vraiment pas attendus. Dans un premier box souterrain, ils ont découvert deux coiffeurs pour hommes et un coiffeur pour femmes. Ces trois professionnels avaient été enlevés au lendemain du jour du confinement par un groupe de dealers et séquestrés sur place. Ils étaient enchaînés au mur et travaillaient de 7h00 du matin jusqu’à 23h, uniquement nourris de pâtes de chez LiDL dont les dizaines de boîtes vides jonchaient le sol. Les coupes étaient vendues jusqu’à 25 euros, sans shampoing ni gel et les clients, uniquement des habitants de la cité, devaient remporter leurs cheveux coupés chez eux avant de s’en débarrasser discrètement en les mélangeant avec leurs ordures. L’organisation était parfaite.

Plusieurs dealers présents sur place durant l’intervention de la police, ont été arrêtés et devront payer une amende de 135€ pour non-respect du confinement. Ils ont juste reconnu que ce trafic était devenu plus lucratif que la drogue. Ils répondront de séquestration et travail dissimulé lorsque le déconfinement aura lieu. Le 11 mai, semble-t-il. Avant de libérer les trois coiffeurs, les membres de la police nationale ont exigé une coupe de cheveux gratuite.

0 0 vote
Article Rating


Article Liés

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Martin

Bonjour,
C’est un gag l’histoire des coiffeurs dans les caves?

La date de nos articles est bloquée au 1er Avril, sauf le 1er Avril où elle passe au 32 Mars. Tous nos articles sont ©radiomogette et ne peuvent être reproduits librement.
Suivez-nous sur FB ou Twitter. C'est gratuit. Sinon, nous enverrons des démarcheurs des Témoins de Jéhovah chez vous.

Retour à l'Accueil

Bear
1
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x