Veuillez activer Javascript pour une meilleure lecture!
Scandale sanitaire en Vendée : L'Office du Tourisme sur la sellette après une note troublante

Scandale sanitaire en Vendée : L’Office du Tourisme sur la sellette après une note troublante

Actualités, Société, Tourisme Aucun commentaire sur Scandale sanitaire en Vendée : L’Office du Tourisme sur la sellette après une note troublante
Print Friendly, PDF & Email

Saint-Jean de Monts – C’est sans doute le prochain scandale qui va agiter le microcosme vendéen mais va très certainement avoir des répercussions au-delà des frontières vendéennes et risque de troubler durablement la confiance que les touristes français et étrangers avaient placés dans notre département pour y passer leur vacances en famille.

Conscient que le climat vendéen, même pendant les canicules, ne permet pas à l’eau de mer d’atteindre des valeurs de températures élevés, l’Office du Tourisme s’était longuement penché sur la manière de donner satisfaction à ceux qui fréquentent habituellement des eaux plus chaudes, telles que celles de Méditerranée ou encore de la côte landaise. Les résultats de ces nombreuses réunions, qui ont eu lieu dans un endroit resté secret, n’ont bien évidemment pas été révélées. Tout juste a-t-on appris qu’un projet un peu fou avait été discuté puis finalement abandonné. Il s’agissait de faire bouillir les eaux des marais entourant Saint-Jean-de-Monts, Notre-Dame-de-Monts et La-Barre-de-Monts avant de pourvoir à leur déversement dans l’Atlantique. Encore une fois, les organisations écologistes ont mis un veto formel à ce projet et plusieurs de leurs dirigeants ont affirmé qu’ils se jetteraient dans ces marais bouillants si jamais la décision venait à être prise. Ce n’est pas que quelques écologistes en plus ou en moins posaient problème aux autorités mais la crainte d’une visite impromptue de Greta Thunberg était à craindre. C’est d’ailleurs en pensant à l’icône mondiale de l’écologie que la solution avait été trouvée et rapidement mise en œuvre dans une note officielle. Il suffisait à chacun des vacanciers d’uriner dans l’eau de mer à chaque baignade pour augmenter artificiellement mais naturellement, la température de l’eau. L’être humain, même s’il est touriste, évacue environ 1,5 litre d’urine par jour. Avec 21 millions de nuitées en moyenne, cela représente de 30 millions de litres évacués durant l’été. De quoi réchauffer aisément le bord de mer.

Les incitations ont été discrètes mais le résultat ne s’était pas fait attendre. La température moyenne a été augmentée de 1,32°C durant toute la période estivale, aidée il est vrai par les périodes caniculaires. Le résultat a été toutefois un léger goût de fond de bouche désagréable pour ceux qui ont bu la tasse et une pointe de vert dans la couleur de la mer. Une étude est en cours pour déterminer l’impact des diabétiques venus en vacances et qui auraient aussi fait monter le taux de sucre de l’eau.



Article Liés

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
La date de nos articles est bloquée au 1er Avril, sauf le 1er Avril où elle passe au 32 Mars. Tous nos articles sont ©radiomogette et ne peuvent être reproduits librement.
Suivez-nous sur FB ou Twitter. C'est gratuit. Sinon, nous enverrons des démarcheurs des Témoins de Jéhovah chez vous.

Retour à l'Accueil

Bear