Veuillez activer Javascript pour une meilleure lecture!
La compagnie vendéenne vire un chauffeur de bus car il arbore un tatouage représentant la Bretagne

La compagnie vendéenne vire un chauffeur de bus car il arbore un tatouage représentant la Bretagne

Actualités, Culture, Société, Tourisme, Transport Un commentaire sur La compagnie vendéenne vire un chauffeur de bus car il arbore un tatouage représentant la Bretagne
Print Friendly, PDF & Email

Fontenay-le-Comte – Il existe des provocations qui ne passeront jamais et Armel le Gourvenec en a fait les frais lorsque, chauffeur d’une compagnie de bus de la région fontenaisienne, il a cru bon de se faire faire un tatouage ethnique symbolisant sa breizhitude et a été immédiatement licencié lorsque les passagers ont remarqué celui-ci et exigé son congédiement sur-le-champ.

L’affaire ne devrait pas en rester là mais pour le moment, la plainte déposée par Armel n’a pas eu de retentissement. Les avocats de la commune et de ses environs ont refusé de prendre l’affaire de licenciement abusif pour des raisons semble-t-il superfétatoires et le procureur de la République a demandé un dépaysement du futur procès, s’estimant incompétent à juger sainement une telle ignominie. D’ailleurs, les commentaires recueillis dans la ville de Fontenay dénotent bien le climat autour de cet incident. Plusieurs personnes ont demandé le bannissement du jeune homme et son placement en préventive. Il serait déjà sous surveillance policière quelque part dans les Deux-Sèvres, sous une identité de substitution, avant d’être transféré dans une prison bretonne en attente de son procès. La place du marché bruisse de rumeurs où chacun cherche à expliquer comment la compagnie de bus a pu embaucher un tel personnage et une équipe de psychologues vendéens a été dépêchée sur place afin de proposer ses services. Normalement, les chauffeurs doivent être vendéens depuis une vingtaine de générations minimum, ne pas être né plus au nord qu’une ligne tracée entre Fontenay et la Tranche sur Mer et avoir un patronyme se terminant en ‘-eau’. Le logement où résidait Armel a été brûlé par les pompiers, tout comme le bus qui fut conduit par le breton et tout le quartier placé en quarantaine. Ouest-France a même sorti un cahier spécial avec les 30 astuces pour identifier un non-vendéen dans votre voisinage et comment le dénoncer anonymement. Le numéro du journal a été plébiscité par la population et vendu à trois fois son nombre d’exemplaires habituels.

La région Bretagne a émis une protestation officielle pour défendre son ressortissant et a menacé de renvoyer les vendéens ou supposés tels au-delà des limites de la Loire-Atlantique. Bruno Retailleau, le sénateur de la Vendée a raillé cette tentative de chantage en expliquant que des vendéens qui vivaient en dehors des limites de la Vendée avaient automatiquement perdu leur statut et que personne ne s’intéressait plus à leur sort. Une barrière de péage et de douane devrait être prochainement installée sur la A87, au niveau de Boufféré.



Article Liés

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Strapon Tin Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Strapon Tin
Invité
Strapon Tin

A quand un mur autour du département pour nous protéger des habitants des autres régions ?

La date de nos articles est bloquée au 1er Avril, sauf le 1er Avril où elle passe au 32 Mars. Tous nos articles sont ©radiomogette et ne peuvent être reproduits librement.
Suivez-nous sur FB ou Twitter. C'est gratuit. Sinon, nous enverrons des démarcheurs des Témoins de Jéhovah chez vous.

Retour à l'Accueil

Bear