Veuillez activer Javascript pour une meilleure lecture!
Des amendes pour les véhicules agricoles en Vendée qui retiendront trop de voitures derrière eux pendant les vacances

Des amendes pour les véhicules agricoles en Vendée qui retiendront trop de voitures derrière eux pendant les vacances

Actualités, Tourisme, Transport 4 commentaires sur Des amendes pour les véhicules agricoles en Vendée qui retiendront trop de voitures derrière eux pendant les vacances
Print Friendly, PDF & Email

Palais de Département – Pour l’instant, cette information n’a pas encore été confirmée par la Présidence de Département qui botte en touche à chaque fois que l’on cherche à joindre une personne qui pourrait être au courant et travaille encore en ce début d’été. Et il y en a peu. Toutefois, il semble que les rumeurs entendues par les correspondants de Radio Mogette soient avérées et des modifications du code de la route sont envisagées à très court terme.

Fâché que les agriculteurs ralentissent les voitures et les camions sur les routes de Vendée, le Président du Département a envisagé de sanctionner les propriétaires des véhicules agricoles qui provoqueraient, volontairement ou non, un bouchon de plus de 7 unités roulantes derrière eux. Une unité roulante est une voiture, une caravane ou un camping-car comptant pour deux et un camion semi-remorque pour trois. Ainsi, le conducteur d’un tracteur retenant un camion, une caravane et trois voitures serait alors en infraction. Pour ne pas risquer la sanction, l’agriculteur devra alors se ranger sur le côté, laisser passer les autres véhicules et ensuite reprendre sa route. Dans le cas contraire, les gendarmes pourront le verbaliser et lui infliger une amende pouvant aller jusqu’à 275€ et 650€ en cas de récidive dans la même journée et sur la même route. Depuis plusieurs années, les vacanciers de Vendée se plaignaient de devoir rouler à 30 à l’heure, derrière de gros tracteurs ou des moissonneuses-batteuses, pour rejoindre leurs locations estivales et ainsi perdre une heure de farniente. D’aucuns en étaient même venus à se demander si les agriculteurs du département n’étaient pas payés par le Conseil Départemental pour provoquer ces ralentissements à des fins de sécurité routière. Inadmissible pour le Président de la Vendée qui a aussitôt exigé que l’on prenne, pour cet été, des mesures courageuses.

Afin de faciliter la tâche des pandores, un numéro vert a été mis en place où les automobilistes peuvent directement alerter les autorités lorsqu’ils sont bloqués derrière un véhicule agricole. Ils pourront également transmettre une photo par MMS afin de justifier leur appel. Pour ne pas risquer d’amendes, il est conseillé aux agriculteurs de travailler la nuit afin de ne pas encombrer les routes des touristes.



Article Liés

4
Poster un Commentaire

avatar
4 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
BubuBastiengusFar Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Bubu
Invité
Bubu

On va faire les moissons en décembre ou février pour libérer les vacanciers

Bastien
Invité
Bastien

C’est honteux…
La décision qui vient d’être prise est tout simplement inadmissible !!!

gus
Invité
gus

Quand il vont travailler la nuit je suggère également qu’on leu inflige une amende !!
On marche sur la tête en France sérieux ! Les vacanciers ont le temps d’attendre 5 minutes derrière un tracteur !

Far
Invité
Far

Cette fois-ci on bat les records de stupidité !
Le vacancier devient prioritaire sur le paysan qui bosse…
C’est bien trop facile de se plaindre quand on fait 35 h dans son petit bureau, qu’on a pas de période de boulot intense et qu’on travaille pas avec la météo et le vivant

La date de nos articles est bloquée au 1er Avril, sauf le 1er Avril où elle passe au 32 Mars. Tous nos articles sont ©radiomogette et ne peuvent être reproduits librement.
Suivez-nous sur FB ou Twitter. C'est gratuit. Sinon, nous enverrons des démarcheurs des Témoins de Jéhovah chez vous.

Retour à l'Accueil

Bear