Veuillez activer Javascript pour une meilleure lecture!
Poursuivant l'effort de Donald Trump, le maire de Grues souhaite se jumeler avec Pyongyang

Poursuivant l’effort de paix de Donald Trump, le maire de Grues souhaite se jumeler avec Pyongyang

Actualités, Société, Tourisme Aucun commentaire sur Poursuivant l’effort de paix de Donald Trump, le maire de Grues souhaite se jumeler avec Pyongyang
Print Friendly, PDF & Email

Grues – L’annonce a fait l’effet d’une bombe – classique toutefois – lorsqu’à l’issue d’un conseil municipal plutôt houleux, les élus de la majorité ont suivi la décision du maire de lancer une opération de jumelage avec Pyongyang, la capitale nord-coréenne afin de promouvoir le tourisme dans cette commune sans charme du sud de la Vendée.

Après avoir lu une enquête faite par le Département sur l’attractivité des villes et communes de Vendée où il a pu lire que, d’après les enquêteurs de l’INSEE, il n’existait pas d’êtres vivants à Grues et que cette charmante bourgade devait être classée en ville morte, le maire est sorti de ses gonds. Rencontré par Radio Mogette au bar de l’hôtel du Cheval Blanc, le quartier général du conseil municipal, l’homme ne décolérait pas. Premier édile de cette commune, qui a vu naître Benjamin Fillon, le spécialiste de François Viète, mathématicien de la Renaissance, il a décidé de prendre le taureau par les cornes afin de redonner le lustre perdu de cette municipalité au cœur du Marais Poitevin. Ayant vu Donald Trump à la télévision serrer la main à Kim Jong Un, le dirigeant bien-aimé de la Corée du Nord, monsieur le maire a immédiatement décidé de créer un comité qui doit mettre en œuvre un jumelage avec la capitale nord-coréenne. Celle-ci n’est d’ailleurs jumelée qu’avec Moscou et Katmandou aussi, l’opération est une bonne idée en termes de marketing. Ces dernières semaines, plusieurs dignitaires nord-coréens sont discrètement venus à Grues afin de se faire un avis. Ceux-ci ont tout de suite reconnu que les rues et place de la cité vendéenne étaient lugubres et aussi vides de personnes et de voitures que Pyongyang et ont donné un avis favorable.

La seule exigence du régime nord-coréen sera la mise en place au centre du village d’un missile balistique Hwasong-5. Il remplacera le monument aux morts. La carcasse reposera sur un socle de béton et représentera l’amitié coréo-gruaulaise. Il n’y aura rien à craindre de l’engin car celui-ci n’aura aucune charge active puisqu’il date du milieu des années 80. Kim Jong Un, le bien-aimé leader, n’est pour l’instant pas prévu se rendre aux cérémonies de jumelage. Le Préfet a déjà averti qu’il ne viendrait pas.



Article Liés

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
La date de nos articles est bloquée au 1er Avril, sauf le 1er Avril où elle passe au 32 Mars. Tous nos articles sont ©radiomogette et ne peuvent être reproduits librement.
Suivez-nous sur FB ou Twitter. C'est gratuit. Sinon, nous enverrons des démarcheurs des Témoins de Jéhovah chez vous.

Retour à l'Accueil

Bear