Veuillez activer Javascript pour une meilleure lecture!
mogette

Ils prénomment leur fils Mogette, l’état civil leur oppose un refus pour « confusion de genre »

Actualités, Société Aucun commentaire sur Ils prénomment leur fils Mogette, l’état civil leur oppose un refus pour « confusion de genre »
Print Friendly, PDF & Email

« On l’a conçu l’été dernier au camping à Saint-Jean de Monts », déclarent ces amoureux de la Vendée. « On voulait que le petit porte en lui ses racines et ses origines et qu’il nous rappelle nos soirées gralettes en mobil-home sur la côte vendéenne ».

C’est ainsi que Jennifer et Kevin sont devenus en ce milieu d’année les heureux parents du petit Mogette, un charmant bébé en pleine santé, né à l’hôpital de Lille. Ils n’avaient nullement envisagé que le prénom choisi dès le début de la grossesse, pourrait être refusé par l’administration. Les ennuis ont commencé lorsque l’officier d’état civil s’est présenté à la maternité pour enregistrer le prénom. Kevin s’en souvient encore « Le gars, il nous a demandé si on avait mis au monde un enfant ou un haricot (…) il nous a mis la pression pour échanger son prénom avec son deuxième prénom, Jason. Nous on a dit y’a pas moyen c’est Mogette Jason par Jason Mogette ça ressemble trop à jambon Mogette ».

Contacté par la rédaction, l’agent administratif en charge du dossier nous confirme la version des faits donnée par les parents, et ajoute que bien que respectant le choix du prénom sur le principe de la liberté d’expression, il a effectivement tenté de les convaincre avec plusieurs arguments. « Un fils n’est pas un haricot, et dès lors que l’intérêt de l’enfant est en jeu on ne tergiverse pas. Je leur ai rappelé que le prénom « Mogette » est de nature propice à attirer les moqueries, mais aussi les gralettes et les tranches de jambon qui vont avec ». Aujourd’hui, le tribunal a été saisi et la procédure est en cours. Bruno Retailleau s’est exprimé sur le sujet, en affirmant son soutien aux jeunes parents. En effet, le sénateur voit dans cette jeunesse à l’identité affirmée les futurs ambassadeurs des produits du terroir vendéen.

Mais alors, comment s’appelle l’enfant depuis sa naissance, si le prénom a été refusé ? Pendant la procédure, et jusqu’à la décision du juge, le petit garçon continue à s’appeler Mogette. Pour le plus grand plaisir de ses parents.



Article Liés

La date de nos articles est bloquée au 1er Avril, sauf le 1er Avril où elle passe au 32 Mars. Tous nos articles sont ©radiomogette et ne peuvent être reproduits librement.
Suivez-nous sur FB ou Twitter. C'est gratuit. Sinon, nous enverrons des démarcheurs des Témoins de Jéhovah chez vous.

Retour à l'Accueil

Bear