Veuillez activer Javascript pour une meilleure lecture!
chien-drone-1

Handicapé, il promène son chien avec un drone jusqu’à ce que ses voisins portent plainte

Actualités, Culture, Société, Transport Aucun commentaire sur Handicapé, il promène son chien avec un drone jusqu’à ce que ses voisins portent plainte
Print Friendly, PDF & Email

Saint-Jean de Monts – Handicapé de naissance, Julien Belhomme croyait avoir trouvé la solution pour promener son adorable petit chien, Arthur III, dans les rues de Saint-Jean de Monts, sa ville de naissance, alors qu’il ne peut plus guère se déplacer dans les rues de la ville et les plages à cause de son fauteuil roulant qu’il n’arrive plus à diriger dans le dédale des ruelles où les terrasses des commerçants bloquent l’accès.

Après avoir passé son diplôme de pilote de drones, Julien pensait tenir là, la solution pour pouvoir aisément promener Arthur III sans avoir besoin d’assistance. En effet, l’animal, très gentil et affectueux au demeurant, se réveille très tôt chaque matin et, malheureusement doté une vessie plutôt minuscule, demande en jappant, à sortir le plus vite possible pour ne pas risquer de s’oublier sur le parquet de l’appartement. Pour Julien, la tâche était ardue puisqu’il lui fallait descendre deux étages, un escalier, rouler dans des rues pleines d’ornières et d’obstacles et composer avec la marée qui recouvre parfois les plages avant que son chien ne puisse trouver un endroit propice à se soulager. L’acquisition de ce drone, avec ce harnais spécial avec lequel il peut accrocher Arthur III était la solution idéale à sa problématique et depuis plusieurs semaines, il lui suffisait de se poster à la fenêtre et de guider en vol l’animal jusqu’en bas des remparts pour que le maître et le chien y trouvent leur compte. Les voisins, un instant dérangés par le bruit strident du drone, avaient fini par trouver cet attelage amusant et Ouest-France était même venu faire un reportage avant qu’un sujet ne soit diffusé par FR3 Bretagne.

Malheureusement, après que Arthur III ait éprouvé le besoin de se purger et ait attrapé une sévère diarrhée, Julien s’est vu interdire par la Mairie d’utiliser son drone dans le cadre des sorties de l’animal. Les voisins, auparavant bienveillants, ont été très énervés de retrouver leurs véhicules couverts de déjections liquides et plusieurs passants ont également exprimé leur mécontentement d’être aspergés de crottes gluantes par un chien volant, à la manière des goélands et de leurs fientes. Julien pense très sérieusement à améliorer le système en y adjoignant un ramasse-crottes volant également qu’il compte proposer au Concours Lépine l’année prochaine.



Article Liés

La date de nos articles est bloquée au 1er Avril, sauf le 1er Avril où elle passe au 32 Mars. Tous nos articles sont ©radiomogette et ne peuvent être reproduits librement.
Suivez-nous sur FB ou Twitter. C'est gratuit. Sinon, nous enverrons des démarcheurs des Témoins de Jéhovah chez vous.

Retour à l'Accueil

Bear