Veuillez activer Javascript pour une meilleure lecture!
étranger-vendée

Originaire de Machecoul, pour se faire accepter des vendéens, il s’invente un passé de migrant syrien

Actualités, Société, Tourisme Aucun commentaire sur Originaire de Machecoul, pour se faire accepter des vendéens, il s’invente un passé de migrant syrien
Print Friendly, PDF & Email

Challans – C’est avec stupeur que les pandores de la Gendarmerie de Challans, la grosse bourgade du nord de la Vendée, ont appris qu’ils devaient arrêter un migrant syrien et toute sa famille pour le motif incroyable que le père de famille avait monté toute une histoire absolument incroyable autour de lui-même, de sa femme et de ses enfants dans une tentative désespérée de se faire accepter par ses voisins vendéens.

En effet, Mohammed Abdullah Le Troadec, originaire de Loire-Atlantique, et plus précisément de Machecoul, une bourgade à dix kilomètres de la frontière entre les deux départements, avait déménagé à Challans voici deux ans. Alors qu’il essayait tant bien que mal de s’intégrer, il s’était rendu compte qu’être originaire du département voisin, distant d’une dizaine de kilomètres, faisait que ses voisins, purs vendéens, ne le considérait pas autrement que comme un parfait étranger. Personne ne lui parlait, la boulangère ne le regardait même pas lorsqu’il venait acheter du pain, les voisins se taisaient lorsqu’il approchait, du moins pour ceux qui ne rentraient pas précipitamment chez eux en le voyant, les chiens aboyaient sur son passage. Une idée lumineuse avait alors germé. En changeant de quartier, il avait également changé de nom et était devenu Mohammed Abdullah Le Troadec. Il s’était inscrit à la Mairie comme ressortissant syrien arrivé par bateau pneumatique à Notre-Dame de Monts, fuyant les exactions du régime de Bachar El-Assad. Tout avait alors changé pour la famille. Ils étaient invités chez leurs nouveaux voisins. A l’école, plus personne ne frappait les deux petites filles du couple et les autres parents se proposaient pour les ramener à la maison. Le voisinage avait appris quelques mots d’arabe afin de pouvoir converser avec Mohammed, ou plutôt Ludovic. La boulangère du quartier s’était même proposé de faire du pain pita, une recette syrienne, pour les dimanches de la famille.

Las, cette belle histoire aurait pu durer encore longtemps si Ludovic n’avait pas eu un besoin urgent d’utiliser sa voiture toujours immatriculée dans le 44. Le passage du véhicule dans les rues du quartier a attiré la suspicion sur cet étranger qui roulait dans Challans et il a alors été dénoncé auprès des autorités policières. Après enquête, les Gendarmes sont venus cueillir la famille chez elle au petit matin. Une procédure d’expulsion vers Machecoul a été immédiatement engagée.



Article Liés

La date de nos articles est bloquée au 1er Avril, sauf le 1er Avril où elle passe au 32 Mars. Tous nos articles sont ©radiomogette et ne peuvent être reproduits librement.
Suivez-nous sur FB ou Twitter. C'est gratuit. Sinon, nous enverrons des démarcheurs des Témoins de Jéhovah chez vous.

Retour à l'Accueil

Bear